De rien

De rien

Album du peuple - Tome 8

Paroles et musique par François Pérusse

 

L’autre jour, t’en souviens-tu?

Faisait beau, fait qu’on est allés au parc en bas de la rue…

Pis c’t’après-midi-là, euh… non, c’tait pas l’après-midi, c’tait le matin…

Ah, pis c’pas au parc en bas de la rue qu’on est allés, c’est dans un garage souterrain, C’est ça… Non c’pas ça… Tout cas…

On était mardi… Non, parce que je travaille le mardi, donc on était samedi!!!

Non plus, parce que tu travailles le samedi, en tout cas regarde, c’tait un m’ment n’né…

Pis j’t’avais dit qu’y faisait beau, mais y faisait pas vraiment beau, y pleuvait avec de la grêle, mais anyway…

Si y’a une chose dont je me souviendrai tout le temps, c’est que j’tais avec toi…

T’étais la seule qui m’avait fait un compliment… Sur mes culottes corduroy!

Aujourd’hui, te voilà dans ma chambre… Qui m’écoute en te grattant une jambe…

Et là, les anecdotes me viennent, Et là j’en ai une autre! Je te raconte…

L’autre fois, sul’bord de la mer… Euh attends, c’tait-tu sul’bord de la mer?!...

M’semble que oui… Non… ‘Tends’ti peu oui… Non… C’tait dans cuisine…

Mais pourquoi j’ai dit le bord de la mer!!?? Ah, c’parce qu’y avait de l’eau, c’est ça!!

C’est ça, OK! Y’avait une flaque d’eau dans cuisine pis je dansais ‘à claquette dedans,

Et tu riais à belles dents!!!

‘Tends un ti peu, c’tait p’têt’ l’inverse: Genre, c’est toi qui dansait dans flaque pis moi je riais…‘Tends un ti peu, on était pas dans cuisine, on était au Cosmodôme… Non… Oui, euh… non…

Si y’a queq’chose dont je me souviendrai toujours, c’est que tu m’as dit je t’aime…

J’avais fait le saut, j’en ai splashé mon yogourt, sur mon chandail de laine!

Aujourd’hui, te voilà dans ma chambre… Tu m’écoutes mais les yeux te tombent…

Et là, les anecdotes me viennent, ah j’en ai une autre! Je te raconte…

On…??  Tu dors… Je veux te dire merci… Pis demain tu me diras: De rien!!!